Quels prédicteurs cliniques et IRM de l’évolution d’une SEP pédiatrique?

Quels prédicteurs cliniques et IRM de l’évolution d’une SEP pédiatrique?

Les principales caractéristiques cliniques et d’imagerie qui conduisent à un choix thérapeutique en cas de sclérose en plaques (SEP) ne sont pas aussi claires en pédiatrie que chez l’adulte. Sachant que le risque de rechute est 2-3 fois plus élevé à 6 ans chez l’enfant avec un risque de 40% après 1 an, 60% après 2 ans et 66% après 3 ans, mais que le délai avant de développer un handicap est plus long que chez l’adulte tout en survenant en moyenne une décennie plus tôt que chez l’adulte, une équipe italienne a souhaité évaluer les prédicteurs cliniques et IRM précoces de l’évolution de ces patients.

L’arsenal thérapeutique s’étend avec un «teriflunomide-like» et un anti-CD20

L’arsenal thérapeutique s’étend avec un «teriflunomide-like» et un anti-CD20

Le vidofludimus, une molécule proche du tériflunomide avec lequel elle partage la même cible enzymatique, à savoir la DHODH (dihydro-orotate déshydrogenase), a été testé sur 210 patients adultes avec sclérose en plaques récurrente rémittente et rempli le critère principal de jugement, à savoir les lésions actives cumulées en IRM (-70% – p = 0,0002 – à 320mg et -62% – p <0,0001 – à 45mg).

Nos dernières vidéos

Futurs évènements